23.12.08

"I want to ride my bicycle" Queen - 1978

Ce matin pas de cascade en vélo, de dérapage contrôlé (ou non), ni de chute qui font des trous dans le pantalon, car ce matin une question se pose "oukilémonvélo?"

Quelque part ici :


Cette nuit il est donc tombé un bon 20,37 cm de neige blanche et froide, et touuuut le bazar dehors était méconnaissable! c'est encore plus le bordel quand c'est un bordel méconnaissable. En vas faire du vélo, sans frein, avec pneus lisses quand il y a 20 cm de neige et du vent à décorner Satan... Du coup j'ai pris le bus (2,80 LE ticket pour UN trajet) et je me suis arrêté au S-Market acheter une pizza.


lui je pense qu'il pourra pondre des stalactites s'il s'assoit sur sa selle:

21.12.08

Conduite sur neige

video

une main sur le volant, une main pour la caméra, et pis c'est tout !

16.12.08

Rallye de Finlande

Piste cyclable, large, légère descente, disons 7%, bonne vitesse, en troisième. Un bon virage 90° droite se rapproche, petite pointe de frein, rétrogradage en seconde (plus de couple, pour mieux repartir après, et enchaîner sur une montée). Trajectoire tangente au bord gauche de la route, personne derrière moi, personne en face, j'ai le point de corde dans le viseur. Pas de flaque d'huile ni de feuilles mortes sur la trajectoire, parfait. Tiens c'est marrant je vois mon reflet sur le bitume. Saloperie de plaque de glace alors que j'entame mon virage à bonne allure!

Trop risqué pour freiner comme un porc, mais la ça va trop vite pour passer. J'élargis mon virage au maximum (tampi pour la corde, je perds quelques secondes au chrono), maintiens une touche timide de frein (frein avant car le frein arrière a le câble gelé et ne répond plus). Je redoute le décrochage de la roue avant, pied droit déjà au sol pour parer une éventuelle chute. Ça va moins vite, mais toujours trop vite. Je repère une ornière bien profonde dans la glace du virage sur ma trajectoire, je fourre délicatement ma roue dedans et m'efforce de suivre cette bienheureuse trace de pneu (<-- jeu de mots). La roue avant bien ancrée dans cette piste de bobsleigh le virage se resserre, mais c'est ça où rien, donc je suis.

Fin de la trace, la roue arrière vient de rentrer dans celle ci, le virage n'est pas finit, mais l'ornière oui, roue avant sur un sol bien lisse... et c'est le décrochage! À présent en appuie sur le pied droit qui effectue une belle glissade, la roue arrière toujours bien accrochée dans l´ornière, la roue avant part bien comme il faut, le vélo rotationne sur lui même et se couche sur le côté droit. Guidon dans les mains (il me semble que j'avais abandonné ma touche de frein à ce moment la), tout mon poids sur mon pied droit qui glisse encore, mais reste stable, je parviens à ramener mon pied gauche pour accompagner la glissade (merci le vélo de femme, et la barre entre selle et guidon super basse). Je lâche le vélo qui part bien tout droit (force centrifuge merci), sur un sol bien glissant, continue la glissade sur les deux pieds, petit saut au dessus de l'ornière (je ne l'avais pas oubliée celle la), glissade sur 20cm de plus, puis petit caillou accrocheur sous le pied gauche, le pieds droit le dépasse, c'est le 180 triple-loots-rondade (avec les commentaires de Nelson Moinsfort), je mets les deux mains au sol, puis le genoux droit (avec 5 appuis, je suis bien stable) et la glissade se fini.

Tout ça en moins de 10 secondes.

Petit coup d'oeil autour de moi. c'est bon pas de public, pas de caméra de surveillance qui va me balancer sur youtube.

Ramasse le vélo, essuie le genou (ôôôh un trou) et monte la côte en le poussant. le vélo, pas le genou.


Moralité : ne pas écouter Gojira quand on circule en vélo (de ville)(pneu lisse)(avec un seul frein) sur la glace, ça déconcentre et des erreurs de pilotage apparaissent.


video

8.12.08

Saint Pierre marche sur l'eau.

Titre pourrave juste pour dire que le lac est gelé et qu'on peut même marcher dessus. Ou jeter des gros cailloux pour voir si ca fait "plouf".

et en fait ça fait "....."



Arbres, buissons et autre végétation.

Les flocons de neige finlandais sont assez exceptionnels : ils sont équipé d'un GPS ultra-précis ainsi que d'un système de guidage infra-bleu (pas rouge, pour des raisons cubiques) leur permettant de se poser E-XA-CTE-MENT sur les branches, et pas à côté, ni même sous les branches. Ainsi les arbres et buissons ne sont pas jaloux du sol blanc, eux aussi ils sont illuminés par la blancheur étincellante du froid manteau de neige fraichement tombée du haut vers le bas (suivant une direction verticale variant selon le vent).

Vous remarquerez par ailleurs que ces flocons sont spécialisés dans l'atterrissage-sur-branches et pas ailleurs ; en effet, les flocons ayant pour mission de se poser sur l'herbe sont nettement plus bourrins, ils ne font pas dans le détail et se contente de se vautrer le plus grassement possible, sans se soucier des brins d'herbe et autres espèces graminées.





5.12.08

Pelleteuse Alcoolique

La plus ancienne trace du Tractusis Pellastocus (Tractu pour les intimes) retrouvée en Finlande date de la fin de l'ère de Repossurlautoroute (juste après l'ère Mézozoïque). À cette époque pas si lointaine les Homo Finlandus Saunatis vivaient encore en paix avec le Tractu, la coexistence se déroulait sans encombre notable et les festivités communes n'étaient point rare (notamment la Fête de la Pelle Motocultable le 37 février). Par la suite, les Homo devinrent des Hommes et les connexions neuroniques aidant, ils se rendirent compte qu'ils pouvaient utiliser les Tractus à des fins ouvrières. C'est à cette époque que l'esclavage des Tractus débuta, ainsi qu'une immense circulation de ceux-ci (le fameux TPT "Tractusis Pellastocus Trafic". Cette soumission ne plaisait guère aux Tractu qui manifestaient régulièrement pour le respect des Droit de la Pelle et pour obtenir, non pas l'indépendance, mais une certaine autonomie vis à vis du gouvernement esclavagiste.

Les lieux public tels que bars, restaurants, boites de nuit et de jour et autres PMU restaient ouvert à tous, mais les deux clans ne se mélangeaient pas. La cohabitation n'était plus possible tant la colère des pelles grandissait. L'alcool aidant, les discussions injurieuses se finissaient de plus en plus souvent en affrontement physique violent. Malgré le règlement interdisant aux Hommes d'entrer avec des armes et aux Tractu d'entrer avec leur godet, nombreux furent les blessés qui furent emmenés à l'hôpital, ou au garage. Un soir d'hiver alors qu'un affrontement verbal commençait a dégénérer un Tractu sortit du bar, furieux et hurlant toute une collection impressionnante d'injures barbares que seules les engins de chantiers peuvent comprendre. Il revint peu de temps après, vêtu de son plus beau godet et défonça tout simplement le bâtiment.

Suite à ce comportement extrêmement violent, une importante décision fut prise :

désormais les pelleteuses sont interdit dans les bars


prochaine épisode : histoire de l'interdiction des crèmes glacées dans les bars.

4.12.08

Réponse en fréquence des carottes


Les conditions dans lesquelles une personne travaille, selon qu'elles soient climatiques ou limitées, influent d'une manière générale, bien que non vérifiée, sur la productivité de la sus-nommée personne. Ainsi l'effet des changements de bureau quasi quotidien, voire plus, la non-possession d'un ordinateur personnel ainsi qu'un niveau de théine bien supérieur à la norme ISO-9001 se font vite sentir, même sur le plus parfait des employés modèles. En effet, même si la qualité des rapports de mesures ne s'en trouve pas affectée, le contenu en lui-même peut parfois laisser à désirer : le salarié part en quête d'une quelconque inspiration qui lui permettrait de maintenir son cerveau en service minimum. A travers l'univers spirométrique condensé de son espace de labeur, le laborantin amateur en âge de découvrir le monde passe d'une activité à une autre à une vitesse atteignant parfois celle des processeur analogique-numérique du module lunaire qui aluna, pléonasme, sur la Lune lunaire, double et triple pléonasme. Il est d'ailleurs à noter que la participation financière de l'État est une des raisons pour lesquelles tout homme au caractère aventureux ne peut aller sur la Lune. Mais la n'est point le sujet de la controverse de Valladolid.

En considérant l'espérance de vie d'une bouteille de Goudale dans un appartement de la Rue de la Roquette, en prenant en compte les particules nocives des gaz émis par un sachet de salade en décomposition avancée accrochée au mur et sachant que les accidents de voitures sont filmé uniquement en stop-motion, quelle est la probabilité qu'un bonsaï nain de Micronésie résiste à l'envahisseur plus de 37 minutes ?

En vérité je vous le dis, la pièce bleue, il faut retourner dans la pièce bleue car la rouge n'est pas convenable! Le prophète Pellegrinus se tourna vers la foule et dit "Dieu est notre lumière, chantons cette prière". C'est alors que l'on apparaître, au dessus de la Mosquée Notre Dame de Rafika, un immense troupeau de korgüllanis à pelage bleu. Cette espèce de goudifaire, née d'un croisement entre un batracien mâle, le andrias japonicus, et d'une femelle platyrhinienne, effectue son long voyage vers les terres arides du Bouhkistan afin d'assouvir ses nombreuses pulsions meurtrières accumulées et refoulées pendant une saison des amours assez décevante. Mélissa, une métisse d'Ibiza vit toujours dévêtue. À ce propos, savez-vous que la quantité de saumon fumé produite au Congo varie du simple au double pendant les périodes de fonte glacière ? Il est assez amusant d'observer les panoramique dentaire d'une autruche, car contrairement aux poules et autres volailliminidés, les Lapin Kulta existe aussi en cubi de 37 mètre-cube. Mais ne dites jamais que je vous ai dis ça, où Mélissa me tue.

La conception à la base, n'est pas stable. Comment voulez-vous qu'un sécateur amérindien à peine sortie de sa crise d'adolescence puisse entamer une reconversion en roubles quand on lui reproche de n'être qu'une asymptote dépourvue de toute animosité ? Il faudrait tout revoir depuis la fin, sans passer par la case départ, ne touchez pas votre prime de Noël. Les flaques de peinture sur les murs ont parfois, la couleur des sons que tu bois. Le point de rupture est caractéristique de la structure moléculaire de la Daucus Carota, si l'espace vital dépend de la chaleur de mon sèche-moumoute, l'étirement plasmique est proportionnellement inverse au nombre de fourmis dispensées de sport dans une lycée d'une ville nouvelle Bolivienne. La défense est assurée par les lymphocytes T4 qui ont pour but de séduire le tubercule opposé.